Le crédit in fine est-il une bonne solution pour son prêt immobilier ?

Lorsque vous envisagez de vous lancer dans un projet immobilier, la question de son financement est primordiale. Parmi les types de crédits immobiliers, on retrouve le crédit in fine. Un crédit à taux fixe qui n’est pas amortissable. Constitue-t-il une bonne solution pour un financement immobilier ? Découvrez ses avantages et ses inconvénients.

En quoi consiste un crédit in fine ?

Le fonctionnement du crédit in fine n’est pas le même que pour les crédits classiques. En effet, la procédure de remboursement est différente dans le cadre de ce type de prêt. Si l’emprunteur classique doit rembourser une partie de sa dette composée du capital emprunté, des intérêts ainsi que différents frais, pour le bénéficiaire du crédit in fine, il en est tout autrement. Dans un premier temps, il ne va rembourser que les intérêts, et ce, jusqu’à échéance de son emprunt. Au terme de son crédit, il va alors s’acquitter des fonds empruntés en une seule fois. Afin de faciliter ce remboursement, le crédit in fine est souvent assorti d’une épargne de capitalisation. Ce type de crédit immobilier est destiné à la fois pour le particulier et pour l’entreprise. L’emprunteur doit toutefois être en mesure de prouver sa solidité financière dans la durée pour assurer le remboursement final.

Quels en sont les avantages ?

Le premier atout du crédit in fine réside dans l’avantage fiscal qu’il procure à l’emprunteur dans le cas où l’emprunt est destiné à financer un investissement locatif. En effet, pour encourager ce genre d’investissement, le gouvernement français offre aux contribuables l’occasion de bénéficier d’une déduction fiscale. Ainsi, les intérêts versés par l’emprunteur tout au long de son crédit seront réduits de ses revenus locatifs imposables une fois que le bien sera mis en location. Il convient ainsi de souligner que le crédit in fine ne sera intéressant que dans le cadre d’un investissement locatif. Si votre projet consiste à vous acheter une résidence principale, il vaut mieux opter pour un autre type de crédit immobilier. D’un autre côté, le fait d’avoir recours à une épargne de capitalisation contribuera aussi à alléger la charge des intérêts de son emprunt. En effet, l’épargne est de nature à générer des intérêts dont l’emprunteur pourra profiter.

Quels sont les inconvénients du crédit in fine ?

Par rapport au crédit classique, le crédit in fine présente généralement un taux plus élevé, ce qui s’explique par le niveau de risque de non-remboursement plus élevé. Même si le crédit in fine est ouvert à tout le monde, en réalité son fonctionnement porte à croire qu’il ne s’adresse qu’aux personnes fortunées qui veulent bénéficier d’une défiscalisation immobilière tout en développant leurs patrimoines. En effet, ce type de prêt comporte des risques trop importants pour l’établissement de prêt comme l’absence de locataire, la baisse du loyer ou la baisse de rémunération de l’épargne. Ainsi il sera très sélectif sur le profil des emprunteurs. Il privilégiera l’emprunteur avec une bonne capacité financière qui sera capable de compenser ces risques.

Maintenant que vous connaissez les atouts et les inconvénients du crédit in fine, il vous sera facile de déterminer si c’est une bonne solution de financement pour votre projet immobilier.

Vos commentaires

More from this show